MACERIA & LE RESTE DU MONDE

 :: GÉOGRAPHIE Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elle
avatar
ELLE
Elle
TROGNE © : DANDELION.
MESSAGES : 127
DATE D'INSCRIPTION : 11/05/2017
(#) Sam 21 Oct - 21:09
MACERIA & LE RESTE DU MONDE
Depuis les guerrillas passées, les pluies de bombes, la face de la Terre Mère n’a plus jamais été semblable à celle qu'elle était auparavant. Soumise à de violents changement climatiques, elle est réputée invivable sur 95 % de sa surface, ne laissant que cet îlot de paix relative contrarié par des vents contraires. Certains y verraient une empreinte décidée du pouvoir en place, mensonge du serpent à l'oreille de ses naïfs sujets pour mieux le maintenir sous sa coupe, quand d’autres refusent de se questionner sur l’étrangeté de son origine. Les territoires que les plus anciens ont pu visiter ne sont plus que souvenirs ; certains conservent encore, muettement, le secret espoir de capter du regard à nouveau ces reliefs si tendrement chéris. Pour sa propre survie, on se résoud au silence, on consent à tendre l'oreille aux contes de la chimère au pouvoir, ôtant à tous l'envie de franchir les frontières de l'Etat. Dessein renforcé par la certitude que ceux qui s'y sont aventurés, n'en sont jamais revenus.

MACERIA (CAPITALE DE L'ETAT EPONYME) :
Entre les murs, la vie s'épanouit, dans des conditions autrement favorables au reste du monde ; au centre, la richesse, le coeur bourgeois. Déchéance d'une société en son unité que l'on perçoit à mesure que l'on s'éloigne du coeur vivant de la cité. Sous les murs, les faubourgs les plus infâmes, inégalités visibles.

AU NORD DE MACERIA :
Désert glacé s’étendant à perte de vue, baignant dans des températures avoisinant les -67/70 degrés. Tempêtes de neige, pluies verglaçantes, blizzards… Il est nommé le « gel abominable ». Peu de créatures sont capables d’y survivre, s’y risquer est s’assurer une mort douloureuse qui n'est pas forcément rapide. Le goulag se tient à sa frontière : la glace avale les corps qu'on lui glisse en offrande sans laisser de traces de ceux que leurs proches ne reverront jamais.

AU SUD DE MACERIA :
Enfer. Chaleur étouffante, température descendant rarement en dessous des 50 degrés à l’ombre. Le soleil agresse constamment une terre aride et craquelée qui ne voit jamais l'ombre d'une quelconque averse. De violentes tempêtes de sable irradié – brûlant les chairs comme le feu - peuvent engloutir des convois entiers, si la soif n’a pas annihilé ceux-ci auparavant. Il abrite pourtant Naragam, l’antre du diable et en son sein, Liria.

HORS DES FRONTIERES DE MACERIA EN TANT QU'ETAT
Les données météorologiques sont très faibles sur cette zone compte tenu du peu d’individus l’ayant foulée et en étant revenu. Il fait état de tempêtes irradiées trop fréquentes pour que toute vie y soit envisageable. Peur collective cantonnant tout individu dans le giron Macerien.
Elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Yseult et le reste du monde [72%]
» Linus et le reste du Monde [65%]
» Lyleïa •• Souvenirs d'une Etoile ...
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LETHAL JUSTICE :: GÉOGRAPHIE-
Sauter vers: